Monthly archive juin 2011
Hello, i'm a freelance guy! Part 1

Hello, i’m a freelance guy! Part 1

En tant que graphiste freelanceur, j’ai eu la chance de travailler pour énormément de clients ces dernières années. Certes au début, il a fallut cravacher un peu pour se faire un nom, mais une fois tout bien en place, tout s’est enchainé à une vitesse pas possible. Me voilà donc 5 ans plus tard, à faire un mini-bilan des gens que j’ai pu rencontrer grâce à mon boulot. En faisant le tri dans ma liste de contact, j’ai réussi à faire 2 catégories bien distincte. Tout d’abord, j’ai été sollicité par de nombreux clients “Pro” comme je les appelle, ceux qui:

  • Respectent ton travail qui demandent du skill +1000 en arts martiaux
  • Savent qu’un graphiste reste un être humain comme les autres
  • Ont des demandes bien précises mais te laisse faire car “C’est toi le graphiste heun!”
  • Te payent immédiatement une fois le boulot terminé
  • N’hésitent pas à te recontacter, et/ou donner de bon coeur ton contact à d’autres personnes…

Le rêve de toute personne travaillant en freelance en somme. Personnellement quand ce genre de client m’appelle, c’est limite si je ne répond pas avec un grand sourire et ma voix la plus sexuelle tiens!

Mais, il m’est arrivé (malheureusement) de tomber aussi sur l’autre catégorie de clients donc, ceux dont tout les “créatifs” aimeraient bien se passer: les clients “FROM HELL” *tinn tinn tinnnnnnnnn*

Vous savez, ces clients qui:

  • Se permettent de dire que votre travail c’est de la merde…
  • N’arrivent pas à exprimer correctement leurs idées, et qui s’étonnent une fois le visuel envoyé
  • Aiment votre maquette… Mais “il faudrait faire quelques-PUTAINDEGROS-changements!”
  • Vous demandent la Lune, le Soleil et sa soeur: le tout pour dans 2 jours, et se plaignent que le coût final soit élevée à la fin
  • Vous envoient des mails toutes les 4min30 et qui s’emballent si vous n’avez pas répondu pendant 10min
  • Vous payent à moitié 8 mois après et 13408 mails de relances plus tard… voire qui ne vous payent pas du tout!

Bref comme on peut le voir, cette 2ème catégorie de clients fait bien entendu parti de ma liste noire : je ne donne pas suite à leurs -nombreux- mails, et/ou m’arrange pour être toujours extrêmement occupé au bon moment! Malgré tout, grâce à eux, j’ai pu développer quelques nouvelles techniques de compréhension de la langue française et acquérir ce que les vieilles personnes appellent communément: “L’expérience”… ou “le Skillllzzzzz tro dark” en version djeunzz… Je peux désormais flairer le “mauvais” client bien relou à des kilomètres et même avoir le luxe de tout simplement refuser de travailler pour ces mêmes clients! (suite…)

Le Online Pass...

Le Online Pass…

Je suis ce qu’on appelle un très bon « consommateur » de jeux vidéos, j’en achète au moins 1 toutes les 2 semaines et toujours au prix fort (entre 70 et 120 euros selon les versions). Bref, l’industrie du jeu ne coulera surement pas avec moi! Le jeu vidéo est une de mes grandes passions, je n’ai pas peur d’investir mes euros durement gagnés dedans! lol

Cela dit, il m’arrive parfois quand je vois un bon deal de craquer et de prendre un jeu d’occasion. Chez Gamers (bouh la pub), les occasions sont généralement dans un très bon état, à la limite du “Wah! Ça sent encore le neuf dedans!” J’ai pu récupérer comme ça, l’excellentissime Mirror’s Edge pour 12 euros il y a quelques mois, contre un bon gros 70 en version neuf donc, quoiqu’il m’aurait fallut chercher bien longtemps pour trouver une version neuve de ce jeu en rayon…

Tout ça pour dire que jusqu’à maintenant, le tout nouveau délire des éditeurs de jeu: LE ONLINE PASS, ne me gênait pas du tout.

Jeux neuf = Online pass inutilisé = Instant winz!

Sauf que lundi, j’ai craqué sur Need For Speed – Shift 2 en occaz… 49 balles au lieu des 70 de la version Édition limitée neuve, pour un jeu sur lequel je ne comptais pas passer toute ma vie: ça me semblait être un bon plan! Mais ce n’est qu’une fois rentré que j’ai vu au dos de la jaquette la mention “Online Pass EA”… v_v

OnlinePassEA

Pour résumer, le Online Pass est un code fournit dans chaque jeu qui permet de “l’activer“ et d’en profiter à 100%. Pour bien faire les choses, ce code est bien entendu à USAGE UNIQUE, le client est dans l’obligation de raquer pour acheter les versions neuves s’il veut avoir une expérience complète du jeu! Une fois activé sur une console, celui-ci restera associé uniquement à cette console, le mec qui rachète le jeu en occasion (moi, en l’occurrence) se retrouvera avec un Online pass déjà utilisé et un jeu partiellement “bridé”… À moins qu’il ne passe par la caisse une nouvelle fois pour acheter un nouveau Pass à 10 euros!!

Histoire de faire passer la pilule et d’éviter aux joueurs de ressentir les picotis d’une pénétration à sec, les éditeurs ont bien entendu agrémenté ce Online Pass de goodies allant des packs de map gratos (Battlefield) aux voitures supplémentaires (Shift/Dirt 3), voire même pour les éditeurs hardcore: l’accès au mode en multijoueur en ligne! Bah ouais, pourquoi faire simple, quand on peut faire chier?!

Alors oui, mathématiquement 49 + 10 = 59 euros le jeu en occasion avec un nouveau pass, contre 69,90 pour un jeu neuf: Je reste gagnant d’une dizaine d’euros… Quoiqu’à ce prix là, autant acheter la version neuve et ne pas se faire chier avec une version déjà tripotée par quelqu’un d’autre!

C’est surtout la démarche qui dérange: fini le temps où on pouvait se prêter les jeux entre camarades pour tester, fini le temps où on pouvait revendre ses jeux pour en financer de nouveaux. Dorénavant, un jeu qui aura son Online pass activé, perdra directement de sa valeur. Pire, comment savoir si un jeu que l’on achète d’occasion ne sera pas déjà activé, malgré ce que nous dira le vendeur?

Certes, pour le moment rien de bien alarmant, on perd quelques bonus, quelques dollars en moins dans un jeu, un pack de map, 3 voitures censées vous facilité le jeu… Mais si personne ne gueule, bientôt ça sera la moitié du jeu qui sera inaccessible si le Pass n’est pas activé!! Les éditeurs se font déjà de bonnes grosses couilles en or sur le dos des gamers, mais ils trouveront toujours le moyen de nous faire payer encore un peu plus: Console à 500 balles, Jeux à 70, DLC à 15 euros pour 3 maps et demi, et maintenant Online Pass pour brider le jeu! Bientôt on devra payer pour pouvoir allumer sa console, ou pour pouvoir utiliser une nouvelle manette!! Ok, les mecs ne sont pas là pour nous vendre des bisounours  et nous servir un Coca en même temps, ils ont une entreprise à faire tourner et des employés à payer: mais arriver à se foutre de la communauté gamers à ce point… C’est moche! Les éditeurs commencent à oublier que c’est grâce à “nous” que leur business tourne…

Heureusement qu’il reste quelques irréductibles studios qui n’en ont pas encore ajoutés dans leurs jeux, mais je ne me fais pas d’illusion, bientôt ces fichus Online Pass deviendront une norme… On nous vend à grand coup de campagne publicitaire que le piratage “tue” les industries, que télécharger “Ceii le maalll!”, mais avec un tel comportement, il ne faut pas s’étonner de voir les consoles de plus en plus jailbreaké et les jeux téléchargés impunément…

Les gamers de nos jours sont vraiment pris pour des vaches à lait ou des pigeons (c’est selon…), et ça ne risque pas de s’arrêter de si tôt malheureusement… Pas mal de studios/éditeurs s’intéressent fortement à ce nouveau système permettant de ramasser quelques millions supplémentaires sans se creuser trop la tête…

Ah qu’elle me semble loin cette époque où je soufflais dans mes cartouches de Megadrive et où je n’utilisais que 2 boutons et une croix pour faire sauter un certain hérisson bleu! :)

© 2017 TikO is Online - Da "motherfocking" blog! All Rights Reserved.

Powered by WordPress. Designed by WPSHOWER. Awesomely Pimped by TikO-