Oh… Oh… Oh… 2 mois sans nouvelles, je pense qu’on a atteint un nouveau record de non-publication par ici… Bizarrement il reste encore des gens qui se tape une petite visite tous les jours pour voir si ça a bougé par ici. À ces gens là, je dis:

 

YOU SIR, HAVE WON THE INTERNET!!!!

(on clic sinon c’est pas drole!)

internet-ticket

 

Non, non, non (je ne veux pas prendre l’aiirreuuh), je n’ai pas décidé de laisser ce *cough* magnifique *cough* blog à l’abandon, NON, je n’ai pas non plus entrepris de me racheter une hygiène de vie qui me tiendrait loin de mes écrans… Faut pas déconner non plus ho! C’est surtout que l’occasion de me poser devant mon clavier pour taper ne serait-ce que quelques phrases non limitées par 140 caractères et vous/me faire kiffer la vybzz, ne s’est pas présentée ces derniers temps. L’expression “Boulot – métro – dodo” rythme mon quotidien depuis quelques temps déjà, sauf que bien entendu ici on n’a pas de métro à proprement parler en fait! Ça donnerai plutôt du

Boulot – un peu de ps3, beaucoup de Xbox, plus toujours et encore du Minecraft – dodo (des fois)”

Oui parce que faut vraiment pas déconner heun! Je joue toujours autant, voire même plus qu’avant /o/

Bon il faut dire aussi que niveau actualité c’était un peu sec, aussi sec que la peau d’un octogénaire par une belle journée de canicule. J’avais pas grand chose à raconter, et poster pour poster ne m’a jamais intéressé. Nah pas de concours à celui/celle qui aura le plus gros zizi blog rempli de posts/visites par ici, je laisse ça au kikoolol de l’internet réunionnais! Puis finalement, je peux aussi dire que j’avais la flemme de poster tout simplement… *Bouuuuuhh*

Néanmoins, je reviens encore plus fort, un peu comme Sangoku/Itachi, avec donc 2 mois de news à coucher noir sur blanc dans un fichier .txt (ou .rtf, je ne fais pas de discrimination) avant de publier le tout ici! Donc attendez-vous à une déferlante orgasmique de posts de “test” de matos, de présentation de nouveau blog, de je-raconte-ma-fucking-life.com ou encore de questions existentielles qui amènent une profonde réflexion sur des paragraphes de 1500 mots… Oui je sais: vous êtes déjà impatient… moi non plus! :D

 

Don't Worry, Sir, I'm from the Internet.preview