Pour ceux qui ne seraient pas au courant, ou qui viennent de découvrir mon vraiment-super-intéressant blog, je suis infographiste freelance entre 2 parties de jeux vidéos et 3 bols de nouilles. Par freelance, je veux dire que je suis indépendant, mon propre patron donc: Le rêve à l’Américaine avec un grand A tout ça, tout ça. J’avais pondu l’article « Hello i’m a freelance guy » il y a quelques mois UN AN (déjà T_T), mais j’avais alors ciblé les clients uniquement. Cette fois-ci je m’efforcerai de vous établir une belle liste de:

JM/JMPO être un freelancer!

Comme je suis un gros flemmard, je vais faire l’article en 2 partie (oui j’aime bien les articles en 2 parties yaquoi!) : Le premier sera uniquement consacré aux « JM » et le deuxième aux « JMPO » donc! Pourquoi 2 parties? On va pas se mentir, pas après tous ce que l’on a vécu vous et moi non: lire un article de 5000 mots d’une traite relève tout simplement de l’impossible. Autant fragmenter le tout pour vous permettre de mieux kiffer la vybz de mon flow, et pi au moins ça donnera l’impression que je prends soin de mon blog en postant du contenu extrêmement souvent! *HAHA*

 —————–

//Les 35h? Connait pas!

L’avantage numéro UNO d’être freelance: les horaires de travail.

Pendant toutes mes années scolaires, on m’a bassiné avec ce fameux « rythme du monde du travail » aka « Metro-boulot-dodo »: Réveil à 6h30/Pause déjeuné/Fin de journée à 18h et bis-répétita tous les jours! On nous formate selon ce rythme précis depuis notre plus jeune âge…

Et bien en tant que freelance, fini ces fichues contraintes horaires imposées par la société française :

Je travaille aux heures que je veux, je m’arrête à l’heure que j’ai choisi, je prends une pause déjeuné toutes les 15min si j’en ai envie et cerise sur le tiramisu liégeois : JE JOUE AUTANT QUE J’EN AI ENVIE! Et ça, ça n’a pas de prix pour un gros gamer comme moi (pour le reste…).

Bien entendu, il arrive que j’ai à chambouler un peu mon planning de la flemme et bosser non-stop du matin jusqu’au soir, 3-4 jours d’affilés pendant les périodes de bouclages par exemple, là où chaque minutes/secondes comptent parce que sinon l’imprimeur il va pas être content. Mais ça n’arrive que très rarement.

Du coup, vous vous demandez:

-Mais alors? À quoi ressemble une journée type chez toi espèce d’enfoiré?

-Réveil à 14h-15h quand je suis en forme / Boulot jusqu’à 21h-22h selon les commandes / Jeux vidéo-séries-films jusqu’à 3-4h du mat et ainsi de suite.

Ah la belle vie! Et oui, je ne sors que très peu de chez moi… Et non, je ne pèse pas 145 kg et avec des parts de pizza coincées entre 2 bourrelets… Non mais!

normal_prehistoric_geek

//Wut? Un tee shirt c’est pas une « tenue correcte »?

Ah cette fameuse règle de la « tenue correcte » sur son lieu de travail. Citez-moi un seul boulot où vous avez le droit de venir bosser en pijama? Heun, on fait moins le mariole là? Hormis acteur porno, je vois pas… Ou peut être « Essayeur de pijama professionnel », mais je ne sais pas si ça existe en vrai comme boulot en fait.

Toujours est-il qu’en tant que freelance, je n’ai pas de « dress code » imposé. Nul besoin de préparer mes habits la veille pour le lendemain, de repasser mes tee shirts/chemises (de toute façon je ne sais pas repasser), de prévoir un budget « vêtement » chaque mois. NOPE!

freelancing-pants

Freelancer (à domicile heun), c’est la joie de bosser en savates et en short, voire même torse nu les jours de grande chaleur estivale, d’avoir les cheveux mal peignés et la barbe de 10 jours à l’air… Et bien entendu, personne pour me dire que ma tenue n’est pas approprié au standing de l’entreprise ou quoi que ce soit de chiant dans le genre.

Donc pour résumer, si je veux travailler pieds nus, en caleçon et avec un tee shirt Nyan Cat aujourd’hui, je peux! Na!

 

//Le télétravail en vrai c’est quand même un concept de ouf!

Si je vous dis que j’ai déjà bossé pour des clients sans avoir jamais vu leur tête, ni même entendu le son de leur voix?

Yeup, grâce à l’internet, travailler à domicile n’est plus un doux rêve d’inventeur un peu fou enfermé dans sa cave sentant l’humidité. De nos jours, et pour peu que le client ne vienne pas du 19e siècle*, il est tout à fait possible de réaliser un projet de A à Z sans avoir à entrer en contact direct avec les clients.

Ce ne sont pas les outils qui manquent de nos jours: Mails pour l’échange de fichiers, Skype pour les visio-conférences, Paypal pour les paiements au cas où et en cas d’urgences, un p’tit coup de téléphone et emballé, c’est pesé Martine!

Et pour peu que vous puissiez travailler avec un ordi-portable, une infinie possibilité de lieu de travail se présente à vous!! Travailler à la terrasse d’un bar en attendant un client? Yeup je peux. Travailler assis dans l’herbe d’un parc? Yeup c’est possible aussi! Travailler assis à une table d’un Mac do? Totalement faisable aussi! D’ailleurs c’est quand vous voulez les gens pour mettre des hot-spots wifi gratos un peu partout à la Réunion heun… Non parce qu’on est un peu à la bourre comparé aux autres pays…

freelancer

Bien entendu, toute la technologie du monde ne remplacera jamais un véritable échange en tête à tête avec une autre personne, et il est toujours plus simple de se faire comprendre de vive voix, mais on s’en approche pas mal. Et ça, c’est COOLUPS quand même!

 

*Pour certaines personnes à l’esprit encore fermé, travailler à domicile n’est pas un « vrai travail »…

 

//Mais Madame michu, je m’en fout de votre histoire en fait!

Un freelancer travail généralement tout seul, genre vraiment tout seul. Un peu à la Tom Hanks dans « Seul au monde » (Willlsssoonnnnnnnnnn…). Il peut arriver que certains travaillent à 2 voire 3 dans un même espace, mais personnellement je suis seul à mon bureau. Ce qui veut tout simplement dire que je n’ai PAS de collègues faisant des allers-retours devant moi/dans mon dos ou qui viennent me déranger toutes les 45 secondes pour me raconter les premiers pas de leur petit fils dont je n’en ai vraiment rien à foutre! Il n’y a rien de plus irritant que d’essayer de bosser sérieusement et d’être interrompu à tout bout de champs pour quelconques raison à la con. Vous savez le temps que ça prend de se reconcentrer une fois que l’on a été dérangé? HEUN? ¬_¬

Sachant qu’en plus je suis le genre de personne qui préfère travailler au calme, tout seul dans mon coin, limite isolé du monde extérieur. Il n’y a que comme ça que j’arrive à me concentrer et à être vraiment productif. Et plus je suis productif, plus je gagne de l’argent, et plus je gagne de l’argent, plus je suis heureux. CQFD!

Et puis autre avantage indéniable à bosser seul : Vous pouvez mettre la musique à fond dans votre bureau, et surtout, SURTOUT, la musique que VOUS VOULEZ! Et personne ne viendra vous emmerder parce que vous écoutez de la K-POP à fond la caisse à 15h30!

 

//Loïs, reportez tous mes rendez-vous, je dois aller… au cinéma!

J’aurai pu l’inclure à celui des horaires flexibles, mais pouvoir laisser son boulot en plan (sauf cas exceptionnel) pour sortir/s’adonner à une toute autre activité mérite son propre point!

-Une petite partie BF3 dans 5min?

-Pas de soucis, je sauvegarde le boulot et je me connecte.

 

-Une petite virée au cinéma ce soir?

-Pas de soucis, je sauvegarde le boulot et je me prépare.

 

-Je vais faire les courses, besoin de quelques choses?

-2 secondes, je sauvegarde le boulot et je viens!

Là où en général, il vous faudrait une raison vraiment valable pour quitter votre lieu de travail, dans le genre guerre nucléaire, enfant enlevé par des extra-terrestres, grand-mère emporté par un tsunami, etc… Moi j’ai juste besoin de quelques minutes pour être sûr d’avoir bien sauvegardé mon boulot et en avant Guingamp vers l’infini et au-delà! MIEUX, je n’ai même pas besoin de certificat médical, d’avis de décès, de lettre du président de la République justifiant mon absence pour revenir travailler le lendemain.

Autre avantage non négligeable de cet emploi du temps modulable à souhait, les jours où l’inspiration n’est pas au rendez-vous je peux me changer l’esprit en faisant autre chose, pour mieux revenir bosser plus tard. Il vaut mieux bosser quand on en a envie, plutôt que de se forcer et faire n’importe quoi pour perdre du temps.

 

//J’aime bien votre projet, mais je ne vous aime pas vous!

Dernier point de ce mini-listing, en tant que freelance je peux choisir pour qui je veux travailler!

De part ma position de graphiste freelance, je suis souvent en position forte dans les discussions pré-projet. Je veux par là, dire que j’ai la possibilité de choisir si oui ou non je vais accepter telle ou telle commande et je n’hésite pas à le faire savoir. Certains clients ne comprennent pas cela et il m’est déjà arrivé d’avoir des personnes furieuses que je n’accepte pas de faire la carton d’invitation de l’anniversaire de leur fils ou l’affiche de leur prochaine kermesse du dimanche. Les gens ne comprennent pas qu’en tant que freelance j’ai peut être déjà énormément de boulot sous les bras, ou alors je suis dans une période où j’essaye d’avoir le plus de temps libre possible pour souffler un peu!

À mes débuts bien entendu, j’acceptais tout et n’importe quoi, quitte à avoir des nuits de 4h et d’enchainer commandes sur commandes. Mais avec le temps, j’ai décidé de filtrer un peu plus. Finit les affiches avec un chihuahua en fourrure à détourer, les faire-parts de baptêmes avec des photos de bébés à placer dans un chou et autres joyeusetés pondus par les esprits tortueux de certains clients.

Je me focalise sur les demandes qui me permettent de « m’épanouir » un minimum en tant que graphiste, celles qui me forcent à apprendre quelques nouvelles techniques ou me permettent d’élargir ma vision artistique! Les commandes où je suis dirigé du début à la fin par un client qui lui même est dirigé par sa femme ne m’intéressent plus, je les laisse donc volontiers aux autres freelancers qui en veulent bien :D

Contrairement à un graphiste qui travaille dans une boite et qui doit obligatoirement bosser sur un projet, que celui-ci soit chouette ou pas, décidé par les patrons,  moi j’ai la liberté de pouvoir choisir et ça… ça aussi ça n’a pas de prix!

—————–

La suite bientôt… Fin dès que j’aurai finit d’écrire l’article sur le nouveau mod d’ArmaII qui fait sensation sur la toile et qui consume 98% de mon temps libre depuis quelques semaines: DayZ.

Je vous love <3