En tant que graphiste freelanceur, j’ai eu la chance de travailler pour énormément de clients ces dernières années. Certes au début, il a fallut cravacher un peu pour se faire un nom, mais une fois tout bien en place, tout s’est enchainé à une vitesse pas possible. Me voilà donc 5 ans plus tard, à faire un mini-bilan des gens que j’ai pu rencontrer grâce à mon boulot. En faisant le tri dans ma liste de contact, j’ai réussi à faire 2 catégories bien distincte. Tout d’abord, j’ai été sollicité par de nombreux clients “Pro” comme je les appelle, ceux qui:

  • Respectent ton travail qui demandent du skill +1000 en arts martiaux
  • Savent qu’un graphiste reste un être humain comme les autres
  • Ont des demandes bien précises mais te laisse faire car “C’est toi le graphiste heun!”
  • Te payent immédiatement une fois le boulot terminé
  • N’hésitent pas à te recontacter, et/ou donner de bon coeur ton contact à d’autres personnes…

Le rêve de toute personne travaillant en freelance en somme. Personnellement quand ce genre de client m’appelle, c’est limite si je ne répond pas avec un grand sourire et ma voix la plus sexuelle tiens!

Mais, il m’est arrivé (malheureusement) de tomber aussi sur l’autre catégorie de clients donc, ceux dont tout les “créatifs” aimeraient bien se passer: les clients “FROM HELL” *tinn tinn tinnnnnnnnn*

Vous savez, ces clients qui:

  • Se permettent de dire que votre travail c’est de la merde…
  • N’arrivent pas à exprimer correctement leurs idées, et qui s’étonnent une fois le visuel envoyé
  • Aiment votre maquette… Mais “il faudrait faire quelques-PUTAINDEGROS-changements!”
  • Vous demandent la Lune, le Soleil et sa soeur: le tout pour dans 2 jours, et se plaignent que le coût final soit élevée à la fin
  • Vous envoient des mails toutes les 4min30 et qui s’emballent si vous n’avez pas répondu pendant 10min
  • Vous payent à moitié 8 mois après et 13408 mails de relances plus tard… voire qui ne vous payent pas du tout!

Bref comme on peut le voir, cette 2ème catégorie de clients fait bien entendu parti de ma liste noire : je ne donne pas suite à leurs -nombreux- mails, et/ou m’arrange pour être toujours extrêmement occupé au bon moment! Malgré tout, grâce à eux, j’ai pu développer quelques nouvelles techniques de compréhension de la langue française et acquérir ce que les vieilles personnes appellent communément: “L’expérience”… ou “le Skillllzzzzz tro dark” en version djeunzz… Je peux désormais flairer le “mauvais” client bien relou à des kilomètres et même avoir le luxe de tout simplement refuser de travailler pour ces mêmes clients! (suite…)